Passion-Poissons 85

Bienvenue sur le forum Passion poissons 85


BOURSE 2016 : C'est fini, rendez-vous en Octobre pour la Seconde bourse de l'année et l'accueil de la FFA dans le cadre de leur congrès annuel!
Retrouvez ci-après les permanences de 9h30 à 13h:...............Samedi 16 Avril 2016...............Venez rencontrer nos adhérents dans notre local fishroom lors de ces permanences! (9 rue de Verdun, 85300 SALLERTAINE)
Compte rendu de l'Assemblée Générale 2015 dans la rubrique "Passion Poissons 85, Le Club" [Espace Club]

fabrication d'un ecumeur

Partagez
avatar
ledoux

Masculin Nombre de messages : 149
Age : 34
Localisation : Saint hilaire de chaléons
Date d'inscription : 04/12/2013

fabrication d'un ecumeur

Message par ledoux le Ven 31 Oct 2014 - 12:17

bonjour,

J'ai trouvez ca sur google

FABRIQUER UN ECUMEUR DE COURSE : LE SUPER SKIMMER Compact
Mise à jour du 26/11/00 (en Bleu)

Voir aussi l'utilisation du SSK en Extérieur (bas de page)
Par Fabrice POIRAUD-LAMBERT


Les plans originaux de cet écumeur conçu par Claude HUG ont été publiés dans AQUARAMA N° 150. L'objectif de cet article est de préciser certains détails de la fabrication de cet écumeur, qui étaient laissés à l'imagination des lecteurs dans l'article original de Claude HUG. Des possibilités de variation ou d'optimisation y ont aussi été ajoutées.
Le Super Skimmer est un écumeur à injection. Son efficacité est telle qu'il neutralise deux TUNZE 230 ou un TUNZE 240, bien que la comparaison entre les deux systèmes ne se fasse pas sur une base équitable car la technique d'écumage diffère entre le Super Skimmer (qui écume tout ce qui se trouve dans l'eau) et les écumeurs TUNZE qui sont des écumeurs de contact (qui protègent donc plus le planton par exemple). L'échange air-eau dans le Super Skimmer Compact est assez puissant pour que d'aucuns aient pu noter un accroissement de leur pH de 0,2 pH, en raison de la dispersion du CO2 contenu dans l'eau (Ludovic MICHALON, Com. Pers.).


Pour fabriquer le Super Skimmer Compact, il vous faut rassembler le matériel nécessaire, qui vous coûtera environ 1000 FF si vous achetez les pièces au détail sans la coupelle. Plastique Sélection (01 47 39 42 45) propose des kit du Super Skimmer et des kits de coupelles, le tout pour moins de 1000 FF. Il est à noter que certains détaillants fabriquent maintenant cet écumeur en France, et le proposent à des prix très intéressants.

Nomenclature des pièces et prix indicatifs :
A- 31 cm de tube PVC transparent diamètre 110 mm (pression nominale 4 bars suffit) (env 100 FF/m)
B- 8,6 cm de tube PVC transparent diamètre 110 mm (pression nominale 4 bars suffit) (env. 100 FF/m)
C- 1 manchon PVC pression diamètre 110 mm
D- 1 manchon PVC pression diamètre 32 mm
E- 1 coude PVC pression diamètre 32 mm
F- 1 tube PVC pression diamètre 32 mm de 80 mm de long
G- 1 tube PVC pression diamètre 32 mm de 70 mm de long
H- 1 plaque de Plexiglas de 110 mm sur 110 mm, en 5 à 6 mm d'épaisseur
I- 1 plaque de Plexiglas de 120 mm sur 120 mm, en 5 à 6 mm d'épaisseur
J- 1 giffard ou injecteur à air EHEIM, en 16/22 (référence 565) (env. 35 à 50 FF)
K- 1 pompe EHEIM 1060 (env. 700 FF)
L- 50 cm de tuyau 16/22, en silicone si possible
M- 1 scie trépan diamètre 32 et 50 (de 15 à 50 FF dans les magasins de bricolage)
N- de la colle PVC
R- un tube PVC diamètre 32 mm de 30 cm de long

Si vous ne trouvez pas les matériaux près de chez vous, Plastique Sélection (5 rue Poyer, 92110 Clichy) se fera un plaisir de vous envoyer un kit complet (hors coupelle pour le moment) à monter, pour un prix défiant toute concurrence !


Quelques pièces détachées fondamentales :



Vous pouvez décider d'acheter la coupelle toute faite, un coupelle de TUNZE 230 par exemple, mais elle vous coûtera environ 400 FF. Préférez les tubes PVC transparents en 4 bars, car ils sont moins chers, et le 110 mm en 4 bars laisse passer une coupelle TUNZE sans casser ses ergots de centrage.

Préparation des travaux : Assurez vous que vous avez tous les éléments à votre disposition, et découpez les tubes aux bonnes dimensions.

Fabrication du corps de l'écumeur :



1- Prenez le tube A de 31 cm de haut, et déterminez la partie la plus régulière des deux cotés afin de la définir comme étant le bas de l'écumeur, à coller en fin de bricolage sur la plaque I. Sur le bas de ce cylindre, percez, avec une scie cloche ou scie trépan de diamètre 32 mm, un trou dont le centre sera à 20 mm du bas du cylindre.

2- Si vous ne souhaitez pas usiner le manchon C, vous pouvez faire une découpe carrée, à la scie à métaux, de 40 mm sur 40 mm, en bas du manchon, où vous voulez, mais surtout avant de coller le manchon et le tube A. Ce sera par contre moins esthétique et moins solide. Encollez le haut du tube A avec de la colle à PVC et enfoncez-le à fond dans le Manchon de 110 mm C (lui-aussi encollé). Si vous avez choisi de faire une découpe carrée dans le manchon, cette découpe doit maintenant donner sur le haut du tube A.

3- Laissez séchez quelques minutes, pendant lesquelles nous allons nous occuper d'autre chose

4- prenez le tube B de 8,6 cm, et percez un trou (désigné [1] sur le schéma) de 6 mm à 10 mm de l'extrémité qui constituera le haut du corps de l'écumeur.

5- Dans la plaque de Plexiglas H de 110 sur 110, nous allons découper un disque, après avoir défini le centre de la plaque en traçant légèrement les deux diagonales avec un cutter ou un feutre. Les dimensions de la plaque vont permettre de limiter le travail. Avec un compas, ou en enduisant d'encre la partie inférieur du tube B, faire une marque circulaire du diamètre du tube B sur la plaque H. Si vous vous débrouillez bien, il ne vous reste plus alors qu'à découper à la scie à métaux les angles de plexi en trop par rapport au marquage. Gardez ces angles une fois coupés, ils nous resserviront lors de la fabrication de la coupelle.

6- Une fois un beau disque diamètre 108 à 110 mm obtenu (il doit rentrer sans forcer dans le manchon de 110 C), rectifiez sa périphérie à la lime et au papier de verre. Vous pouvez aussi utiliser une lame de cutter pour régulariser les angles. Maintenez le disque solidement sur une planche de bois assez épaisse, et percer en son centre un trou de diamètre 50 mm avec la scie cloche. Polissez l'orifice au papier de verre afin de limiter l'encrassement ultérieur et faciliter son nettoyage.

                                                                                                                  Vue du dessus du disque perçé et des tubes

7- Vous pouvez, si vous le souhaitez, coller le disque obtenu à l'étape 6 sous le tube B avec de la colle PVC, mais ce n'est pas obligatoire. Pour permettre un démontage facile, vous pouvez aussi poncer le bas du tube B qui devra entrer dans le manchon C, afin d'augmenter le jeu sinon assez réduit.

8- Le manchon C et le tube A doivent maintenant être assez solidaires pour que nous puissions nous en occuper. A 20 mm au dessus du bas du manchon C, faite une marque qui servira de centre à un trou de diamètre 32 mm. Si vous avez fait une découpe carrée dans le manchon C, centrez cette marque dans le créneau à l'envers ainsi formé. Percez le trou de diamètre 32 avec la scie cloche, en perçant vers l'axe du tube. Si vous chercher à incliner la scie cloche, et à moins d'avoir une scie cloche professionnelle monobloc, votre lame se déboîtera de son support et vous risquez fort de massacrer votre trou, et ce d'autant plus si vous percez aussi le manchon C. Une fois le trou droit ainsi réalisé, corrigez l'axe du perçage avec une fraise cylindrique (ou une lime si vous êtes patient !) de sorte que le tuyau de diamètre 32 (F) arrive le plus tangentiellement possible de la paroi du tube A, avec un angle de 30 degrés par rapport à l'horizontale (voir photo).

9- En vous aidant avec du scotch pour maintenir le tuyau (F) dans la bonne position le temps que la colle sèche, collez-le à travers le perçage réalisé en 8, avec de la colle PVC, en laissant assez de tuyau (F) à l'extérieur pour fixer le manchon de 32 mm (D) dessus. N'hésitez pas mettre plusieurs couches de colle PVC afin que le montage soit solide et étanche.

10- Prenez le tube de diamètre 32 mm (G) et coupez une de ses extrémités à 45 degrés de sorte que cela fasse un biseau.

11- Avec la colle PVC, collez le coude diamètre 32 (E) sur l'extrémité intacte du tube G de sorte que lorsque l'orifice vide du coude est orientée vers le haut, le biseau créé en 10 soit orienté vers le bas (voir schéma), et collez l'ensemble dans le trou qui se trouve dans le bas du tube A. L'extrémité biseautée du tube G doit arriver au centre du tube A. Maintenez dans cette position à l'aide de bandes de scotch. Pour vous aider, vous pouvez aussi emmancher un tube (R) dans la sortie libre du coude E, et le maintenir verticalement. Cela vous permettra d'éviter que le montage ne sèche dans une mauvaise position.

12- Encollez l'avant du Giffard de sorte qu'il puisse se fixer sur le manchon diamètre 32 mm (D). Collez les deux pièces de manière à ce que l'axe du giffard soit dans l'axe du manchon, et laissez sécher. Pour éviter que les parties démontables du giffard ne se séparent sous la pression de l'eau, mais tout en laissant une possibilité de démontage, faire deux petits points de colle PVC à la jonction des deux parties du giffard.

13- une fois que tout les collages sont secs, collez le corps de l'écumeur sur la plaque de Plexiglas I qui va servir de support, puis introduisez le disque de Plexiglas et le tube B dans le haut du manchon C. Placez, sans le coller, le manchon D pourvu de son giffard sur la partie extérieure du tube F.

Le niveau d'eau, dans le corps de l'écumeur, doit arriver à environ 7 cm sous le haut du cylindre B, ou si vous préférez 1,5 cm environ au dessus du disque H. Pour ce faire, soit vous pouvez ajuster le niveau d'eau de votre décantation, soit vous pouvez jouer avec la hauteur du tube R qui va vous permettre de rehausser artificiellement ce niveau d'eau interne. Ce système offre l'avantage de rendre l'écumeur insensible aux fluctuations de niveaux d'eau dans la décantation. Vous pouvez jouer avec la hauteur de ce tube afin d'optimiser vos réglages en fonction de l'écume produite. Nous sommes un certain nombre à penser que plus il y a d'air injecté et mieux c'est, ce qui nous amène à ne pas mettre de robinet à air à l'entrée d'air du giffard, et de chercher le réglage en donnant la bonne dimension au tube de sortie R.

Voilà ! l'écumeur est terminé ! Il ne vous reste plus qu'à relier la pompe EHEIM 1060 à l'entrée d'eau du giffard avec un tuyau 16/22, à fixer (si vous le souhaitez) un petit robinet goutteur GARDENA sur un petit bout de tuyau à air sur l'autre entrée du giffard, et à placer une coupelle sur le haut du Super Skimmer Compact.

L'écumeur une fois terminé


Fabrication de la coupelle : (méthode sur un autre poste)

Si vous préférez fabriquer une coupelle plutôt que d'acheter une TUNZE, Suivez le lien pour le mode d'emploi de fabrication des coupelles en Kit de Plastique Sélection

Idées d'optimisation :


Dans les versions ultérieures conçues par Claude HUG, le Super Skimmer adopte des pompes électroniques de type Turbelle 4000 ou 7000 directement fixées sur le Giffard, et une deuxième entrée d'air au niveau du Giffard. Ludovic MICHALON a testé et je lui ai emboîté le pas : il suffit de percer un trou de 4 mm à coté de la prise d'air existante du Giffard pour multiplier par 5 (valeur indicative !) la production d'écume... L'augmentation du débit d'eau dans le SSK implique cependant des modifications de dimensions (taille de la colonne) afin de gèrer la colonne de bulles qui en découle. Certains ont même fait des entrées -sorties d'eau en diamètre 50 mm !

Si vous avez besoin de plus de puissance d'écumage, l'utilisation de deux pompes EHEIM 1060 en série (l'une branchée à la sortie de l'autre) peut apporter une puissance supplémentaire sans apporter un débit d'eau trop important en supplément. Cela ne changera cependant pas radicalement l'efficacité du SSK (je l'ai testé).

Pour des bacs entre 600 et 1200 litres, je vous suggère par contre une autre modification du SSK, décrite dans l'article sur le SSK2. Pour environ 2000 et 2500 Francs, vous pouvez produire 5 à 10 fois plus d'écume sombre qu'avec un SSK compact. A réserver aux grands bacs ou aux bac très polués donc !


Réglage du Super Skimmer :
Le SK est très simple à régler : il faut offrir un maximum d'air (pas de tuyau branché sur le giffard + 1 trou de 4 mm en plus à coté, mais pas plus d'air sinon la performance diminue). Ensuite, il suffit de jouer uniquement avec la hauteur du tuyau de sortie d'eau (R) => plus le tuyau est haut et plus la hauteur d'eau est haute dans le corps du SK et plus l'écume est humide, jaune et abondante. Inversement, plus le tuyau est court, plus l'eau est basse dans le SK et plus l'écume est sèche, sombre et peu abondante. Il semble que l'efficacité optimale soit obtenue lorsque l'écume est relativement liquide, couleur caramel. Une écume trop sombre ne permet pas d'éliminer autant.

Pour faciliter ce règlage de hauteur, il suffit de définir une hauteur de tuyau de sortie de telle sorte qu'elle soit trop faible (voir ensuite), puis d'ajouter au dessus un manchon de raccordement 32/32 que l'on ne colle pas, et dans la partie libre du manchon, placer des petits bouts de tube 32 de la hauteur voulue pour obtenir la bonne quantité/qualité d'écume. Il suffit ensuite de jouer sur le niveau d'enfoncement de ces petits tubes dans le manchon pour affiner les règlages. Avec uniquement 3 petits bouts de tubes, chacun plus court que l'autre de 1 cm, et cela me permet de faire face à tous mes besoins de règlage.


Maintenance du Super Skimmer :

Comme tout appareil, le SSK nécessite une maintenance, et ce d'autant plus que vous approchez de sa limite (600 L peuplés). La maintenance se fait sur plusieurs point, à des intervalles de temps différents :

- La coupelle : à vider et nettoyer au moins 2 fois par semaine (valable pour tous les écumeurs)
- le giffard : il finit par s'encrasser au niveau des prises d'air (limitant la quantité de bulles) et peut s'obstruer à la fois dans le passage de l'eau et à l'endroit où l'eau et l'air se mélangent. Des plaques de sel peuvent même se former et diminuer notablement la production d'écume. A nettoyer le plus souvent possible et au minimum tous les trimestres et si possible chaque mois.
- Le tuyau entre la pompe et le giffard : il finit aussi par s'encrasser, réduisant ainsi légèrement le débit d'eau. A nettoyer le plus souvent possible et au minimum tous les trimestres et si possible chaque mois.
- la pompe : la prise d'eau et le rotor s'encrassent à la longue, diminuant la perfomance de l'injection. A nettoyer le plus souvent possible et au minimum tous les trimestres et si possible chaque mois.
- le corps du SSK : algues et éponges s'y attachent et peuvent freiner la rotation de l'eau. A nettoyer en fonction de l'état.

Si vous constatez une réduction progressive de la production d'écume, il est fortement probable que vous écumeur est encrassé. N'attendez surtout pas pour nettoyer : le problème d'algues vous guette ! Par expérience personnelle (à plusieurs occasions), j'ai pu contaster qu'en nettoyant l'ensemble d'injection (giffard + Tube + pompe), je gagne 40 à 50% d'écume en plus (sans toucher les règlages) après avoir attendu seulement un mois depuis le dernier nettoyage. Il est donc assez évident que plus on attend et plus le milieu devient riche en nutriments, quand bien même ni PO4 ni NO3 sont détectables. Ces deux paramètres ne sont pas suffisants pour déterminer la qualité de l'eau. L'encrassement de l'écumeur est évidement plus ou moins critique en fonction du volume et de la population du bac. Sur mon 600 L bien peuplé (60 espèces de coraux à 80% durs et 15 poissons), et bien nourri, j'estime à vue de nez avoir 5 à 10% de marge de puissance avec le SSK dans sa configuration standard. Assez pour prévenir et/ou corriger un problème lorsqu'il est propre, mais pas assez pour me permettre de ne pas le nettoyer chaque mois sans avoir un problème tous les 6 mois... (voir les articles sur les problèmes d'algues !).



Bon Bricolage, et remercions Claude HUG pour ses idées géniales !

Le SSK en utilisation externe.

Par Philippe NOËL (ph_noel@hotmail.com)

A force de circuler sur Mars, j'ai fini par comprendre que mon écumeur seaclone ne ferait pas l'affaire pour maintenir mon bac mixte de 450 L dans des conditions optimales, d'autant que j'affectionne particulièrement les poissons et que cela engendre évidemment les conséquences que l'on sait.

Ayant pris connaissance des prix des écumeurs de marque sur le marché et ces prix m'étant quelque peu restés au travers de la gorge, j'ai donc suivi l'idée du site (merci Fabrice) d'un écumeur maison. Toutefois, n'étant pas très bricoleur de nature, sauf sous la torture, j'ai décidé de me procurer un SSK chez abri sous roche.

Là-bas, un peu déçu, j'apprends qu'il est prévu pour une utilisation interne. Or, je n'ai pas de cuve technique : mon aquarium est un ancien bac d'eau douce avec couvercle-galerie et décantation interne (dim. du bac 150x50x60). Mais, je prends quand même, me disant qu'au pire, je le mettrai dans le bac.

Une fois à la maison, voyant la place qu'occupait la bête plus la pompe, je me dis qu'il n'y avait qu'une solution : le mettre à l'extérieur absolument ! Mais pour cela, il me fallait résoudre 2 problèmes majeurs :
- l'étanchéité (à moins de transformer le salon en piscine mais là, mon CAF aurait été en chute libre)
- l'adaptation de la sortie d'eau.

En ce qui concerne l'étanchéité, 3 zones critiques :
1- Le tuyau de sortie
2- Le trou de " dégazage " situé en haut du corps
3- L'interstice entre le corps du SSK et la coupelle de récupération

1- Pour le tuyau de sortie, j'y reviendrai plus tard dans le cadre de l'adaptation
2- Le trou de dégazage n'est pas vraiment un problème : un peu de colle silicone par-dessus le trou l'obstrue totalement. Par contre, il faut en prévoir un autre ailleurs. Pour ma part, j'ai percé un trou sur le couvercle de la coupelle et cela fonctionne bien. Un tout petit peu d'écume s'en échappe, mais pas suffisamment pour qu'elle coule. Pour les puristes, un petit tuyau plastique (du type raccord de tuyau d'air) enfoncé à force dans ce trou permet d'éviter que l'écume ne sorte.
3- Interstice corps du SSK/coupelle : c'est le problème qui m'a donné le plus de fil à retordre. J'ai essayé sans succès plusieurs systèmes avant d'arriver au bon. Il s'agit en fait de se procurer dans un magasin de bricolage un bouchon de canalisation en PVC de diamètre 105 mm.

Ce bouchon est constitué de 3 parties :
- le manchon (qui se colle normalement sur le tuyau de canalisation) muni d'un pas de vis
- le bouchon proprement dit qui se visse sur ce manchon
- un joint en caoutchouc qui dans une utilisation normale se place dans le pas de vis pour assurer l'étanchéité de l'ensemble. Vérifier à l'achat que ce joint est bien présent car il va s'avérer très utile pour ce que l'on veut faire.

Il s'agit ensuite de scier le pas de vis du manchon au ras, puis de poncer sommairement. (Temps : 2mn à l'aide d'une scie à métaux traditionnelle)

 

Coller Coupelle Scier au ras enfiler le joint jusqu'à la butée Coller cette partie (à la colle silicone) sous la coupelle de l'écumeur en prenant soin de bien centrer le tout. Enfiler le joint sur le manchon jusqu'à la butée. Il ne reste plus qu'à adapter l'emboîtement de ce manchon dans le corps du SSK. La cote extérieure du manchon plus le joint et la cote intérieure du corps du SSK étant très proche, il faut poncer à l'aide d'un fin papier de verre l'intérieur de l'écumeur sur 2 cm de hauteur environ. Vérifier régulièrement en milieu humide (car le joint glisse plus facilement quand il est mouillé) jusqu'à ce que les 2 parties s'emboîtent. Pour une bonne étanchéité, il faut devoir forcer un peu pour qu'elles rentrent l'une dans l'autre et que le joint soit comprimé, mais pas trop pour que ce dernier reste bien en place. Le tour est joué.

L'utilisation reste toujours aussi pratique : on peut enlever et remettre sans peine la coupelle afin d'effectuer l'entretien.



Adaptation du tuyau de sortie et réglages :

Evidemment, qui dit usage externe dit retour de l'eau dans l'aquarium (sinon, CAF = 0)

Pour cela, rien de plus simple : un bout de tube PVC de diamètre 32 et un coude. Toutefois, il faut à ce stade s'interroger sur les performances du SSK dans cette nouvelle configuration puisque le tube de sortie à l'origine est un des éléments de réglage. Après différents essais, j'ai obtenu le meilleur résultat en positionnant l'écumeur de façon à ce que le niveau d'eau de l'aquarium soit au même niveau que le haut du tube de sortie tel qu'il est prévu dans une utilisation interne. Après réflexion, je crois qu'il suffisait juste d'y penser, cela aurait évité les essais !

Il restait donc à poser l'écumeur sur quelque chose à la bonne hauteur (car bien que très performant, il subit malgré tout les lois de la gravité). J'ai opté pour une simple tablette en bois fixée au mur avec des équerres. Pour être sûr que rien ne finirait sur la moquette du salon, j'ai préféré placer sous l'écumeur une petite cuve en plastique (petit bac, tupperware…). A l'usage, celle-ci est plutôt inutile car rien ne coule, mais sait-on jamais ? (par exemple les manipulations de la coupelle lors de l'entretien peuvent conduire à quelques coulées d'eau !)

Il ne restait plus qu'à organiser le retour de l'eau dans l'aquarium. Pour cela, j'ai remplacé le tube de sortie d'origine par un tube plus long allant jusqu'à la galerie, fixé un coude, percé la galerie à l'aide d'une mèche à bois de 34 afin que le coude passe sans encombre. Pour éviter toute fuite, j'ai tout assembler avec de la colle PVC jusque là. Petit inconvénient : on ne peut pas démonter ces éléments pour nettoyer (peut-être y a-t-il une autre solution ? J'ai essayé le téflon, mais ça ne marche pas très bien pour la remontée d'eau : il reste quelques petites fuites) Arrivé à ce stade, on obtient ce qu'on voulait : faire revenir l'eau dans l'aquarium. Avec un petit effort supplémentaire, on peut faire mieux : réduire le bruit de la chute d'eau et, par la même occasion, aboutir à un système de réglage du niveau d'eau dans l'écumeur, ce qui peut s'avérer très utile puisqu'on retrouve ainsi les réglages d'origine. Il suffit d'ajouter un petit bout de tube PVC, un coude, un autre bout de tube pour aller jusqu'à la décantation (ou ailleurs si on préfère) et enfin un coude dirigé vers le bas (dans l'eau). Puisqu'on est dans l'aquarium, on peut effectuer l'assemblage grâce à du téflon, ce qui laisse une totale liberté pour articuler l'ensemble comme on le souhaite. Enfin, en jouant sur l'inclinaison du tube terminal, on fait varier le niveau d'eau dans l'écumeur.

Ecumeur Vue de dessus & Vue de côté

    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017 - 19:37